Les Bienfaiteurs de Leelh Index du Forum
Les Bienfaiteurs de Leelh Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un mythe Nashen

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bienfaiteurs de Leelh Index du Forum -> L'entrée du poste avancé -> Faits de vie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kaiu
Bienfaiteur
Bienfaiteur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2010
Messages: 40
Corpulence: Normal
Masculin
Actions Nashens: 14
Proselytisme: 0,35

MessagePosté le: Mer 29 Sep - 18:50 (2010)    Sujet du message: Un mythe Nashen Répondre en citant


 Ca s’passe bien avant qu’tu sois né, j’crois, enfin, ma mémoire n’est plus c’qu’elle était, ou alors, p’t’être bien qu’si, mais comme j’m’en rappel’plus, c’est comme ça. La Mère, tu vois, elle était seule au départ. Elle avait plein d’amis, mais pas d’amant. Et pourtant, ses yeux étaient les plus clairs qu’on ait jamais vus. Alors on s’demandait, dans l’camp, quand est-ce qu’elle allait s’unir à un homme pour célébrer la Nature. Y’en avait même qui chuchotaient qu’elle avait l’flip d’être pas bénie. Qu’elle avait d’jà essayé mais qu’ça avait rien donné. Comme une terre souillée. Bon, ceux-là, sont partis du camp et on les a jamais r’vu. Ca valait mieux comm’ça.


Pis un jour, y’a un costaud qu’est arrivé d’l’est. Il parlait bizarre, mais on l’comprenait pas trop mal. S’appelait Ken, mais on l’app’lait le Guerrier. L’était fort. L’était beau. Et ça sentait bon la mort quand il sortait son couteau face aux Emnus. Un soir qu’il rentrait d’un raid, il alla direct jeter les ch’veux d’plusieurs enn’mis d’vant la cabane d’la Mère. Quand elle sortit, il lui dit qu’il voulait s’unir avec elle, pour donner à la Nature des guerriers aux yeux blancs.
Alors, la Mère l’fit entrer, sans un mot.


Y’avait pas deux lunes qu’étaient passées qu’un jeune, à plus qu’un mioche, d’une famille du sud arriva dans l’camp. Il offrit l’eau et les graines selon l’rite. On lui offrit le feu et l’ragoût. Il apportait une offrande pour l’autel de la déesse. Un truc qu’on avait encore jamais vu. Un p’tit crâne, gros comme l’poing, tout allongé et tout plat qui finissait en racloir à viande, comme une feuille de gimbrier. Personne savait c’que c’était. Lui disait qu’il l’avait chassé lui-même et qu’la Nature l’avait guidée.


Faut qu’tu comprennes qu’dans les premiers jours de l’Eveil, y’avait plein d’Turnes qui disaient qu’c’était mal de tuer les nouveaux enfants de la Nature. Y’avait plein d’gens qui trouvaient qu’on étaient frères, vu qu’les Turnes aussi, ils étaient nés le même jour. Bon, vu qu’ils se f’saient bouffer par les longues dents, ou embrocher par les longues cornes, c’est sûr qu’aujourd’hui y’en a plus des masses, mais doit en rester, j’pense. On les app’lait souvent les balafrés, parce qu’ils s’baladaient toujours avec des cicatrices terribles. ‘fin, ceux qui s’en tiraient, quoi.


Bref, dans l’camp, à c’t’époque, y’avait pas mal de Turnes, surtout des femmes, qui disaient qu’on d’vait recueillir c’que les plantes nous offraient mais qu’le seul gibier qu’on d’vait chasser, c’était les Emnus. Alors, le p’tit, il était un peu dans la mouise, avec toutes ces femmes qui l’regardaient d’travers. Mais il s’est pas tiré. Il a répliqué qu’il v’nait offrir l’rite du chasseur à la Mère. Pour qu’on puisse chasser quand on avait faim. Et tout l’monde s’est tu autour du feu.


L’soir, tard, la Mère est v’nue autour du feu. Elle est v’nue l’chercher. Elle a juste dit un mot, qui sonnait comme « Pol ». Et lui, il s’est levé. Et sans un mot, il l’a suivie dans sa cabane. Ca d’vait être son nom, en fait. Et là, on s’est tous d’mandé c’qui s’passait, vu qu’le Ken il était pas r’ssorti.


Mais le lend’main, l'soleil se couchait et c’t’un autre type qui s’est pointé par l'ouest. L’était bien bâti, mais tout sec comme un bois d’hiver. L’était super cool. Super sympa. Les mioches le suivaient et il riait avec eux. L’rire, c’est pas un truc qu’on entend souvent par ici. Et à l’époque, c’était bien plus dur. Les Emnus nous traquaient, mais y’en a plein qui tuaient même pas les familles qu’ils trouvaient. Ils leur crevaient juste les yeux. Et ils les laissaient là. Pour qu’on doive leur filer à bouffer alors qu’ils servaient à rien. Au final, c’était à nous d’tuer nos sœurs et nos filles, pour éviter qu’on crève tous de faim. Alors, c’était pas facile de rire, tu vois.


Mais l’gars, il était super avec tout l’monde. Et avant même qu’il arrive au centre du village, y’avait toute une foule autour de lui. Il faisait pousser des noix dans les oreilles des gamins et sortir des baies des narines des p’tiotes. Quand il parlait, on entendait un rire derrière. Comme une cascade d’eau claire. C’était rafraichissant.


Sans qu’personne l’en empêche, avec une p’tite grimace qui fit rire tout l’monde, il alla jusqu’à la porte d’la cabane de la Mère et il entra. On essayait d’se rapp’ler d’son nom, mais personne le savait. C’tait l’soir. Fallait ranimer l’feu. Et tout l’monde avait comme un sourire qui flottait sur les lèvres. On avait jamais vu ça.


C’est alors que Nex revint au camp. Nex, c’était notr’sham, c’lui qui parle aux esprits. L’était parti quelqu’jours avant la pleine lune et il rev’nait qu’là. C’était souvent qu’il faisait ça. On était habitué. Mais il avait l’air agité et nerveux. Ca a mis une mauvaise odeur dans l’air, l’odeur d’la peur. On passait du rire à la nuit en un seul regard.


Quand les femmes lui dirent c’qui s’passait, elles en rajoutèrent un peu, bien sûr. Faut dire qu’les femmes, elles sont t’jours un peu jalouses. C’est leur faiblesse à elles. Et faut faire bien gaffe de jamais être devant quand c’est comme ça. Parce qu’elles peuvent tuer pour ça. Mais Nex, il restait calme. C’tait bizarre.


Plus l’camp était nerveux, comme si on s’réveillait tous chez l’doc, tu sais, avec la tête lourde et du sable dans la bouche, donc plus l’camp était nerveux, plus lui il était calme. Alors qu’au départ, c’était lui l’nerveux et nous les calmes. Ca m’fait toujours ça avec les shams, on dirait qu’ils échangent. Bref, quand l’histoire fut finie d’raconter, il alla dans sa cabane et puis on l’entendit commencer à chanter les esprits. Ca sentait la racine fraîche, plus fort que ses mains.


Pendant la nuit, y’a les gardes qui l’ont vu sortir d’sa cabane et aller s’asseoir d’vant celle de la Mère. Pis la Mère lui a ouvert, et il est entré aussi.




L’matin, tout l’camp parlait plus que d’ça. Quatre hommes, chez la Mère. D’puis plusieurs jours. C’tait quand même un truc. Bon, faut qu’tu saches qu’y’avait plus de femmes à cette époque, et moins d’hommes. Rapport à la guerre, surtout, mais pas seul’ment. On dit qu’le jour de l’Eveil, c’est les femmes qu’ont été éveillées les premières, parce que les hommes, ça sort pas facilement du lit. Alors, ils sont arrivés en r’tard, et y’en a plein qui sont restés Emnus. C’est pour ça qu’les Emnus ont plus d’hommes, aussi.


En tout cas, quatre mecs pour une fille, c’était pas correct. C’était plus souvent qu’un mec doive aller avec plusieurs femmes que l’contraire. Et même si c’est les femmes qui choisissent, y’avaient peu d’gars qui restaient sans personne. Viteuf que ça c’est fait, dans l’camp, on parlait plus que de celui qui allait gagner... Et tous les mecs du camp, ils s’demandaient si ce s’rait eux qui gagneraient les paris. J’sais pas bien comment c’est v’nu c’t’histoire, mais ça avait l’air normal. Y'avait l'guerrier, l'chasseur, l'shaman et l'marrant. Et tout l'monde misait. Souvent sur l'marrant. Mais pas mal sur l'shaman aussi, parce qu'il était d'chez nous. Pis y'en a un qu'a voulu miser sur aucun. Il disait qu'un cinquième emporterait la Mère et qu'aucun de ceux-là ne la garderait. On a bien ri en l'voyant miser. Sûr qu'il avait perdu son eau, lui. Et pendant c’temps, dans la cabane de la Mère, il s’passait des choses, pour sûr. Mais quoi ? On en savait rien.


Trois jours. Tu t’rends compte. Ca a duré trois jours sans qu’on voit personne sortir. Même pas pour aller pisser ou boire ou prendre d’la bouffe. Et au bout de c’temps-là, la Mère est r’ssortie d’sa cabane pour nous parler. C’est les gosses qui surveillaient. Les grands, ils étaient au feu. Et moi, j’étais tout minot. Alors quand elle est sortie, j’ai vu ses yeux qui brillaient dans la nuit, comme des morceaux de lune.


Elle alla jusqu’au feu, tout tranquillement. Comme si c’était rien passé. Et elle parla aux grands. J’me rappelle plus bien, mais on m’a raconté d’puis. Elle a dit qu’elle avait enraciné l’avenir dans l’présent. Qu’ils étaient quatre et un à v’nir. Et que tout était pour le mieux. Tout l’monde l’a écouté dans l’calme, parce qu’on avait compris qu’c’était bien pour nous. C’était bon signe, d’voir la Mère devenir mère.


J’crois bien qu’les hommes sont r’partis d’où ils v’naient, dans les jours qui ont suivis.


Dans les quatre années qu’ont suivi, chaque année, la Mère était enceinte. Elle avait gardé l’offrande d’la Nature en elle et elle a été bénie quatre fois du don de la Mère. C’tait un putain de miracle. Mais ça s’arrête pas là. Parce qu’on sait qu’elle a eu personne entre temps. Elle était bien trop occupée à enseigner aux Nashens. Et, la cinquième année, elle a quand même été enceinte. Et quand on a osé lui d’mander comment qu’c’était possible, elle a répondu : « - Vous n’avez pas vu mon cinquième ? Il est pourtant toujours avec moi. »
Et moi, j’sais qu’à c’moment, elle avait les yeux blancs comme la lune. 









Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Sep - 18:50 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nat la Gitane
Grand Garde
Grand Garde

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010
Messages: 160
Corpulence: Normal
Féminin
Actions Nashens: 105
Proselytisme: 0,66

MessagePosté le: Jeu 30 Sep - 19:01 (2010)    Sujet du message: Un mythe Nashen Répondre en citant

(bon, en fait j'avais pas eu le temps et j'ai lu sur le forum off, mais c'est franchement bien ! bravo)


PS : tu nous la fait quand la description des bienfaiteurs comme Protecteurs, bouclier, feu, et âme des nashens et de la brèche ? Very Happy
_________________
Nat la Gitane, Nashen : pour vous servir. Fondateur : pour vous sévir.


Revenir en haut
zyangh
Garde Matriarcal
Garde Matriarcal

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2010
Messages: 57
Corpulence: Normal
Féminin
Actions Nashens: 35
Proselytisme: 0,61

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 12:22 (2010)    Sujet du message: Un mythe Nashen Répondre en citant

(Kaiiiiiuuuu où es tu ? Les bienfaiteurs ont besoin de toi en ce moment ^^)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:22 (2018)    Sujet du message: Un mythe Nashen

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bienfaiteurs de Leelh Index du Forum -> L'entrée du poste avancé -> Faits de vie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com